Editorial !

Magnanen, maison des solidarités. Comment porter cette affirmation ce 24 mars ?

Aujourd’hui le Centre est vide de ses occupants habituels, chacun ayant quitté petit à petit son lieu d’exercice pour se confiner. Il est bien difficile dans cette dispersion de proposer une alternative à l’isolement, aux sentiments d’insécurité, de crainte ou même de peur qui ont pu gagner les cœurs et les esprits.

Aussi, c’est en imaginant le demain ou l’après-demain de cette épreuve que nous invitons chacun à partager le message de Raffaele Morelli, psychiatre et psychothérapeute italien qui, bien mieux que nous, exprime que la solidarité reste et restera une vertu première qui aura toujours besoin de lieux pour l’accueillir :

Le moment que nous vivons, plein d’anomalies et de paradoxes, fait réfléchir…

… Dans un climat social où penser à soi est devenu la règle, le virus nous envoie un message clair : la seule manière de nous en sortir, c’est la réciprocité, le sens de l’appartenance, la communauté, se sentir faire partie de quelque chose de plus grand, dont il faut prendre soin, et qui peut prendre soin de nous. La responsabilité partagée, sentir que de nos actions dépendent, non pas seulement notre propre sort, mais du sort des autres, de tous ceux qui nous entourent. Et que nous dépendons d’eux.

Alors, si nous arrêtons la chasse aux sorcières, de demander à qui la faute et pourquoi tout ça est arrivé, pour nous interroger plutôt sur ce que nous pouvons apprendre, je crois que nous avons tous beaucoup de matière à réflexion et à agir. Lire la suite………


Dominique SEMONT

Président