Juin 2018, Robert Issartel, rejoint l’ACOC en tant que Trésorier


De mémoire des époux Issartel, on a toujours été bénévoles. On ne se pose pas la question. La vie, c’est, un engagement à l’Autre. Au titre de ces engagements dans la vie associative, on en retiendra deux : Tout d’abord son grand attachement à l’école lassallienne et aux Frères des écoles chrétiennes puisqu’il y a été élève, puis engagé à l’OGEC (Organisme de gestion de l’Enseignement catholique) d’Avignon et la Fondation de La Salle, support juridique et financier du réseau lasallien en France.  Il fêtera en 2019 le 300èmeanniversaire du décès de Saint Jean-Baptiste de La Salle dont le projet éducatif est toujours d’actualité (imaginez : présent dans 78 pays, en France 150 établissements et 140 000 jeunes de la maternelle jusqu’à l’école d’ingénieur.)

Engagé aussi au Secours Catholique, depuis 1997, avec son épouse pendant quelques années, Robert est devenu son Vice-Président en enchaînant 2 mandats de 2007 à 2013.

« Le Secours Catholique, c’est une très belle association, j’ai un grand attachement pour elle en raison des liens tissés avec les personnes accueillies, l’accompagnement des personnes en situation d’exclusion et de précarité y est remarquable. L’aide change avec les époques. On y fait de moins en moins de vestiaire ou de repas, mais on accentue l’accompagnement : écouter, discuter des projets. La solution émane des personnes accueillies. On ne fait pas pour elles mais avec elles. Sa richesse : la diversité des 68 000 bénévoles au national et la diversité des situations humaines rencontrées. L’essentiel du budget vient de dons et legs, ainsi que des collectes (le 3èmedimanche de novembre) ».

Aujourd’hui, retraité de la fonction publique, Robert apprend que Philippe Granier, Trésorier de Magnanen mais aussi représentant du Secours Catholique, quitte son poste au terme de son mandat.  Il échange avec Jacqueline Charlétyet Olivier Fantone et après des rencontres avec Philippe, qu’il connaît et apprécie depuis longtemps, il accepte de présenter sa candidature au conseil d’Administration.  Et voilà comment les aventures commencent. Robert Issartel est élu Trésorier à l’Assemblée Générale de juin 2018.

« Je trouve remarquable le renouveau de la Maison Magnanen. C’est une excellente idée d’ouvrir à d’autres associations. Leur présence donne lieu à des rencontres improbables de nature à favoriser le « vivre ensemble ». C’est une Eglise accueillante qui permet de s‘ouvrir aux autres. Reste que le quotidien n’est pas évident avec des frais constants dans une belle et vieille maison. La situation matérielle reste difficile, mais le projet est en train de s’écrire. Je suis impressionné et heureux du succès de ce 80ème anniversaire car il a permis de rencontrer ceux qui ont un attachement particulier à cette maison, de se rencontrer et de constater une réelle dynamique qui permet d’investir pour le futur ». 

A l’occasion des 80 ans, Robert Issartel, trésorier de l’ACOC, a présenté chacun des moments forts de la soirée avec une gestion maîtrisée du temps, favorisant ainsi le bon déroulement et le respect des horaires.

Portrait de Bernard Taïani

Bernard Taïani a été appelé et ordonné diacre permanent par Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz en 2004. Ses missions lui sont confiées par l’Evêque au service de la Charité, de la Parole et de la Liturgie. Il y a 23 diacres permanents dans le Diocèse d’Avignon, ils sont 2 625 en France.

On ne devient pas diacre du jour au lendemain. Après divers engagements dans sa paroisse, il a animé la pastorale familiale puis a assuré pendant six ans avec son épouse la responsabilité de Délégué épiscopal à la pastorale familiale pour le Diocèse.  Il aura suivi deux ans de discernement, puis 6 ans de formation avant d’être ordonné. Continuer la lecture de « Portrait de Bernard Taïani »

Bruno Hypolite, coordinateur en animation au Secours Catholique

Bruno Hypolite, coordinateur en animation au Secours Catholique (aujourd’hui) de Franche-Comté nous parle de son « passage » au Centre Magnanen

Depuis 2013, date de mon arrivée au Secours Catholique d’Avignon, j’ai eu l’occasion de fréquenter la maison comme utilisateur ponctuel, des salles de réunion notamment. J’y ai découvert une vie bien timide mais réelle, qui ne demandait qu’à se déployer sous l’impulsion d’un bureau rénové (et rénovateur).

L’utilisation permanente d’un bureau dans la maison m’a permis d’être non loin de l’Accueil de jour des personnes à la rue, dont j’avais la responsabilité, et d’être installé sur mon territoire d’animation, le Grand Avignon.  Continuer la lecture de « Bruno Hypolite, coordinateur en animation au Secours Catholique »

Portrait de Roseline PONCEAU, bénévole au CCFD Terre Solidaire

Pourquoi votre engagement pour le CCDF TS ?

Jeune maman, je faisais le catéchisme pour les plus jeunes. Je connaissais sans plus. Lorsque je suis arrivée en Avignon et au Mas de Carles, dont j’ai pris la direction pendant 9 ans, j’ai rencontré le National. On a financé grâce à eux un véhicule pour aller au marché. J’ai été étonnée, pensant que le CCFD accompagnait des actions « là-bas ». C’était en 2003…

Accueil à Magnanen de notre partenaire malgache, NISA, pour lui faire rencontrer des associations qui s’occupent de jeunes et dont les membres sont jeunes. Il y avait Latitudes, AFEV, Logitude et une grande partie de l’équipe d’animation.

Nous avons reçu, mon mari et moi même, une première invitation à une assemblée diocésaine, avons accueilli chez nous un partenaire, et on a été invités pour un bilan de cet accueil. C’est là que tout a commencé…

Tout le monde connait le CCFD, mais encore ?

Créé en 1963 à l’appel de Jean XXIII, le Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement (Terre Solidaire un peu plus tard), est la première ONG de développement en France.

Reconnue d’utilité publique en 1984, l’association a reçu en 1993 le label Grande Cause Nationale et a le statut de consultant auprès du Conseil économique et social des Nations unies. Le CCFD-TS est mobilisé contre la faim dans le monde Continuer la lecture de « Portrait de Roseline PONCEAU, bénévole au CCFD Terre Solidaire »